Littérature

Projection à ciel couvert

Lunar-Park« Dans le bateau de pêche qui nous a emmenés au-delà des brisants sur le Pacifique, nous avons finalement accordé le repos à mon père. Au moment où les cendres se sont envolées dans l’air marin, elles se sont déployées dans le vent et mises à revenir vers nous, retombant dans le passé et recouvrant les visages qui y traînaient encore, couvrant tout de leur poussière, et puis les cendres ont fait naître un prisme et commencé à former des figures et à refléter les hommes et les femmes qui avaient créé lui et moi et Robby. Elles se sont déplacées au-dessus du sourire d’une mère et elles ont projeté une ombre sur la main tendue d’une sœur et elles ont dérivé au-delà de toutes les choses que tu voulais partager avec tout le monde. Je veux te montrer quelque chose, murmuraient les cendres.

Lire la suite « Projection à ciel couvert »

Littérature

De l’oraison et de la prière

ob_7824ee_dolores-prato« Dans la chambre je lui demandai si, au moins l’après-midi, nous irions à la mer. Elle ne répondit pas et s’agenouilla pour la prière du soir. Par pudeur, je me mis à la fenêtre, comme je l’aurais fait si elle s’était déshabillée. Et de cette fenêtre je découvris un petit bout de mer par-dessus les toits, juste une petite bande, mais je vis qu’elle n’avait pas éteint la lumière comme je l’avais supposé. Pour la première fois je vis, au-delà des toits, un morceau de mer nocturne ! Il y avait de la lumière même dans le noir : une lumière chargée de nuit que je n’aurais jamais pu imaginer si je ne l’avais pas vue. Je restai là à regarder les étoiles et les flots, et ma joie s’en alla entre ces deux choses, si lentement, si doucement qu’elle devint paix. Une paix en prière devant le miracle d’une eau nocturne sous les étoiles. Nous, les humains, sommes rendus enclos entre la beauté de la terre et celle du ciel. Pour avoir eu droit à un si précieux écrin, il est peut-être vrai que la douleur humaine est précieuse. Je n’ai jamais aimé les choses compliquées ; j’ai toujours tout résolu avec un infini désir de bonté.

— Tu ne pries même pas avant d’aller au lit ?
— Qui te dit que je ne prie pas ?

Lire la suite « De l’oraison et de la prière »