Littérature

La perfection est inhumaine

51-RN25AbKL._SX323_BO1,204,203,200_« Comme vous allez le découvrir, les enfants, les membres ordinaires qui vivent ici, se disputent l’honneur de donner des parties de leur corps à des fins de transplantations. Si vous vouliez remplacer cet œil, par exemple, ils se glisseraient l’un après l’autre dans votre chambre pour vous supplier de les choisir. » Il avala un morceau de courge. Matou s’agita sur son siège. « Mon œil ne me dérange pas. Je l’aime bien.

— À tort. Si c’était irrémédiable, votre… acceptation serait fondée – mais une imperfection susceptible d’être corrigée ? C’est là quelque chose qu’il ne faut jamais accepter. (Il se coupa du steak.)

Nous tous ici n’avons qu’un seul et unique but : la perfection. Nous n’en sommes pas encore là, mais ça finira un jour par arriver : une Famille génétiquement améliorée, de manière à rendre les traitements inutiles ; un corps de programmeurs immortels, capables d’unifier également les îles ; la perfection, sur Terre, et puis plus loin, jusqu’au étoiles. » Sa fourchette s’immobilisa devant ses lèvres. Il regarda droit devant lui, puis : « J’en rêvais déjà dans ma jeunesse : un univers de noblesse, d’amabilité, d’amour, d’altruisme. Je vivrai pour le voir advenir. Je vais vivre jusque-là. »

p. 347-348


This Perfect Day (Un bonheur insoutenable), Ira Levin (1970)

Éditions J’ai lu. Collection Nouveaux Millénaires. 379 pages.
ISBN : 978-2290155424

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s