Soif contre soif

9782253126775-001-T« Lettre de Mère Teresa à Jésus, jointe à sa lettre au père Picachy, 3 septembre 1959

Partie de ma confession aujourd’hui

Mon cher Jésus,

Depuis mon enfance Vous m’avez appelée et gardée pour Vous – et maintenant que nous avons tous deux pris la même route – maintenant Jésus – je suis sur le mauvais chemin. On dit que les gens en enfer souffrent une peine éternelle à cause de la perte de Dieu – ils endureraient toute cette souffrance s’ils avaient juste un petit espoir de posséder Dieu. – Dans mon esprit je ressens exactement cette peine terrible de la perte – de Dieu qui ne veut pas de moi – de Dieu qui n’est pas Dieu – de Dieu qui n’existe pas réellement (Jésus, s’il Vous plaît, pardonnez mes blasphèmes – on m’a demandé de tout écrire). Cette obscurité qui m’entoure de tous les côtés – Je ne peux élever mon âme vers Dieu – ni lumière ni inspiration ne pénètrent mon âme. – Je parle d’amour pour les âmes – d’amour tendre pour Dieu – les mots passent mes lèvres – et je brûle ardemment d’y croire.

– Pourquoi travailler dur ? S’il n’y a pas de Dieu – il ne peut y avoir d’âme. – S’il n’y a pas d’âme, alors Jésus – Vous non plus Vous n’êtes pas vrai. – le Ciel, quel vide – pas une seule pensée du Ciel n’entre dans mon esprit – car il n’y a pas d’espérance. – J’ai peur d’écrire toutes ces terribles choses qui traversent mon âme. – Elles doivent Vous blesser. Dans mon cœur il n’y a pas de foi – pas d’amour – pas de confiance – il y a tant de souffrance – la souffrance d’un désir brûlant, la souffrance de ne pas être voulue. – Je veux Dieu de toutes les forces de mon âme – et pourtant là entre nous – il y a une terrible séparation. – Je ne prie plus. – Je prononce les paroles des prières de la communauté – et essaie de toutes mes forces de puiser dans chaque mot la douceur qu’Il a à donner. – Mais ma prière d’union n’est plus là. – Je ne prie plus. – Mon âme n’est plus une avec Vous – et pourtant quand je suis seule dans les rues – je Vous parle pendant des heures – de mon ardent désir de Vous. – Comme elles sont intimes ces paroles – et pourtant si vides, puisqu’elles me laissent loin de Vous. –

L’oeuvre ne contient aucune joie, aucun attrait, aucun zèle. Je me rappelle avoir dit à Mère Provinciale que je quittais Lorette – pour les âmes – pour une seule âme – et elle n’avait pas compris mes paroles. – Je fais de mon mieux. – Je me dépense – mais je suis tout à fait convaincue que cette oeuvre n’est pas la mienne. Je ne doute pas que c’est Vous qui m’avez appelée, avec tant d’amour et de force. – C’était Vous – je le sais. – C’est pourquoi l’oeuvre est Vôtre et c’est Vous encore maintenant. – Mais je n’ai pas la foi – je ne crois pas. – Jésus, ne laissez pas mon âme se tromper – et ne me laissez tromper personne. Dans l’appel Vous avez dit que je devrais beaucoup souffrir. – Dix ans – Mon Jésus. Vous avez fait de moi selon Votre volonté – et Jésus entendez ma prière – si cela Vous plaît – si ma douleur et ma souffrance – mes ténèbres et ma séparation Vous donnent une goutte de consolation – mon cher Jésus, faites de moi comme il Vous plaira –aussi longtemps qu’il Vous plaira, sans un seul regard pour mes sentiments et ma douleur. Je suis à Vous. – Imprimez sur mon âme et ma vie les souffrances de Votre Cœur. Ne Vous souciez pas de mes sentiments. – Ne Vous souciez même pas de ma douleur. Si ma séparation d’avec Vous – en amène d’autres à Vous et que dans leur amour et en leur compagnie Vous trouvez de la joie et du plaisir – alors Jésus, je suis prête de tout mon cœur à souffrir tout ce que je souffre – pas seulement maintenant – mais pour toute l’éternité – si cela était possible. Votre bonheur est tout ce que je veux. – Quant au reste – je Vous en prie ne Vous en souciez pas – même si Vous me voyez m’évanouir de douleur. – Tout ceci est ma volonté – je veux apaiser Votre soif avec la moindre goutte de sang que Vous pourrez trouver en moi. – Ne permettez pas que je Vous fasse du tort en aucune façon – enlevez-moi la capacité de Vous blesser. – Cœur et âme je travaillerai pour les Sœurs – parce qu’elles sont Vôtres. Chacune d’elles – est Vôtre.

Je ne Vous demande instamment qu’une seule chose – ne Vous donnez pas le mal de revenir vite. – Je suis prête à Vous attendre toute l’éternité. –

Votre petite. »

p. 283 à 285


Viens, sois Ma lumière. Les écrits intimes de la « sainte de Calcutta »,

Mère Teresa (2009)

Éditions Le Livre de Poche, collection Littérature & Documents. 540 pages.
ISBN : 978-2253126775

2 réflexions sur « Soif contre soif »

  1. Excellent. Merci de ce beau témoignage!

    J'aime

    1. Nous devons alors remercier les directeurs de conscience de Mère Teresa qui ont conservé ses archives, car elle souhaitait qu’elles soient détruites… alors qu’elles apportent une pierre précieuse à la sainte Église du Christ. Il me semble que, disant qu’elle n’a pas la foi et s’en remettant aveuglément à l’Éternel, elle prouve, en actes et en vérité, qu’elle était précisément Sa servante. Sa capacité à l’abandon m’arrache des larmes.

      Saviez-vous que sa prière intime, dans ses jeunes années, était de ne jamais rien Lui refuser ? Elle est entrée en religion, mais, plus encore, Jésus attendait d’elle une mission très intimidante : Lui offrir des âmes parmi celles qui sont les plus démunies. Il s’est adressé à elle, lui disant : « J’ai soif ». Et, me semble-t-il, elle a vécu durant plus de cinquante ans dans cette même soif d’amour… Elle se croyait abandonnée ; elle était bénie, en vérité, car Jésus lui a fait connaître un peu de Sa Soif… Alors, oui, vous avez raison de le dire : ce témoignage est magnifique !

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close