Le silence incompris

Paris, le 11 janvier 2019
Nostalghia (6)
Nostalghia, d’Andreï Tarkovski (1983)

« Comme des enfants nouveau-nés désirez le lait non frelaté de la parole, afin que, par lui, vous croissiez pour le salut. »

(1 Pierre 2:2)

Un orant, confronté au mensonge de ceux qui croient savoir, lance vers Dieu une double supplique : une demande d’actions de grâces et un appel à la sanction, voire à la vengeance. Mais si l’Éternel intervient, c’est pour secourir le Juste, non pour exterminer le Méchant. On ne peut imposer le salut : il nécessite un acte de la volonté humaine, laquelle doit se laisser pénétrer par Celle de Dieu. Alors, enfin, l’orant comprend que la Parole de Dieu est…

PURE.

Aux propos injustes ou manipulateurs, il oppose, inlassablement, cette Parole sept fois purifiée qu’est celle de l’Éternel et qui, contrairement à la nôtre, ne saurait mentir…

Dieu se tait.

Dieu dit vrai.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close