L’Ange de l’Annonciation

L'Ange de l'Annonciation2
L’Annonciation, Jean-Georges Cornelius

Un champ, une vaste étendue de labours, la plaine d’un pays riche sous un amas de nuages immobiles, un admirable ciel crépusculaire. Au loin une maison banale, médiocre, pareille à une maison de garde-barrière. Une lampe y brûle derrière la vitre, une lampe déjà pâlissante, qui a dû brûler toute la nuit… Vers ce point lumineux, que le jour effacera dans un instant, l’Ange se hâte, si seul, si pathétiquement seul, d’une solitude céleste, dans ce paysage ingrat, suspect. Il trébuche parmi les sillons, un peu boiteux, avec une divine maladresse, ses ailes immenses dressées toutes droites, à peine caressées par le vent glacial de l’aube — ah ! si seul, si réellement tombé du ciel ! — et cependant porteur d’un tel message… Mon Dieu, ira-t-il jusqu’au bout de sa tâche ? Le village qui s’éveille ne va-t-il pas surprendre, poursuivre à coups de pierre, le fabuleux oiseau ? … Et voilà l’Annonciation.

Georges Bernanos

La Bretagne mystique de Jean-Georges Cornelius (1880-1963), Éditions de la Plomée, 2002

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close